Portrait d’un homme d’exception au service du handisport !

Portrait d’un homme d’exception au service du handisport !

Grand invalide de guerre, amputé des deux jambes et d’un bras pendant la guerre d’Algérie, Georges Morin a créé, puis présidé pendant 27 ans, le Cercle Sportif de l’Institution Nationale des Invalides. Il a également été à l’origine de la création de l’association Handicap Nord Sud, qui apporte du matériel de santé aux anciens combattants du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest.

Son parcours

Au milieu à l'avant-plan, Georges Morin à l'Hôtel National des Invalides en 2013 (c) M. Georges Boutillier

Le 24 janvier 1961, au cours d’une opération de nuit qu’il commandait, des grenades piégées ont éclaté le blessant très grièvement. Il échoue alors aux Invalides, après plusieurs séjours dans les hôpitaux militaires parisiens.

Sa blessure, une triple amputation qui le rend tributaire d’un fauteuil roulant a, bien entendu, mis un terme à sa carrière d’officier. Sportif par nature, il fonde alors le Cercle Sportif de l’Institution Nationale des Invalides qui, sous son impulsion et celle de quelques très grands blessés, est devenu l’un des fleurons de la Fédération Française Handisport. Lui-même pratique l’escrime, la natation, le tir, la voile... et le sport automobile.

Il participera d’ailleurs au Paris-Dakar en 1985, 1986 et 1987 dans le but d’une part, de montrer aux paralysés et invalides qu’ils peuvent envisager de participer à des épreuves de haut niveau et d’autre part, de se faire mieux connaître du grand public. C’est ainsi qu’est née l’idée d’Handicap Nord Sud (HNS).

 L’association Handicap Nord-Sud

 Créée en 1995, les premières missions ont débuté dès 1989, avec des membres du CSINI.

L’objectif de cette association est d’apporter aux anciens combattants, mais également à des centres de rééducation du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest, des équipements orthopédiques tels que fauteuils roulants, béquilles, déambulateurs et autres petits matériels, qui leur font cruellement défaut. Depuis sa création, des milliers d’équipements ont été distribués.

Récemment, Georges Morin a  tenu à rappeler toute sa gratitude à l'égard de l'AGPM : "Ce soutien de l'AGPM, qui a été traditionnel, avec des pauses bien naturellement, depuis cette année 1989, a une place toute particulière dans mon cœur et dans ma reconnaissance, par sa quasi permanence d'abord, par la fidélité des délégués régionaux successifs qui m'ont soutenu [...]".

L' AGPM est très heureuse de soutenir cette association mettant à l’honneur l’esprit de solidarité, valeur fondatrice du groupe.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

* Champ obligatoire.
Les commentaires postés sur le Blog Tégo sont soumis à validation.